Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Misslulle

  • MissLulle, Lulle pour les intimes
  • Petite et Fée-mère
(donc pas toujours dispo)
  • Petite et Fée-mère (donc pas toujours dispo)

Ce blog vit de tes commentaires mais en plus, si tu es gentil, il réalisera le fantasme caché de ta mère... Si ! 

Facebook1 Twitter1 

HelloCoton1

Peace Movement 2-noir

Psitttt... Je dois te dire...

Le contenu de ce blog n'est pas libre de droit, bien entendu.
Il représente un travail personnel (de qualité variable certes mais job tout de même) que je suis ravie de partager avec toi par ce biais.

16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 12:21

Jadis, les parents des morts vous mettaient dans le bain
De bonne grâce ils en f'saient profiter les copains
" Y a un mort à la maison, si le cœur vous en dit
Venez l'pleurer avec nous sur le coup de midi... "
Mais les vivants aujourd'hui n'sont plus si généreux
Quand ils possèdent un mort ils le gardent pour eux
C'est la raison pour laquell', depuis quelques années
Des tas d'enterrements vous passent sous le nez

Pourquoi dois-je souffrir de tristes funérailles ? Georges avait raison ! Je me souviens de ces funérailles d'antan, où minot, j'accompagnais parents et grands parents à l'église de Piffonds ou de Saint Julien du Sault.
La mort n'était pas triste, c'était la fin de la vie pour un nouveau voyage pour l'inconnu. De nouvelles expériences !
Nous rencontrions sur le parvis nos bons voisins, les voisines endimanchées, éplorés durant les condoléances d'usage mais tellement ravis de pouvoir se retrouver ensemble pour une gentille messe rondement menée et un gueuleton accompagné d'un jaja merveilleux de derrière les fagots.
J'étais proche de ces inconnus, aimais leur tristesse et encore plus la rillette !

En grandissant, les enterrements m'ont rendu triste. Je refuse de m'y rendre car ma peine est alors incontrôlable. Des pleurs, des pleurs, puis de l'encens qui pique les yeux, puis les larmes dans les yeux que j'aime tant, que je ne veux pas voir souffrir. Par empathie ? Par indécence ? Les phrases qui consolent et creusent un fossé entre nous et le monde, parce que les autres ne peuvent pas comprendre. Car eux, ne sont pas aussi sincères, bien entendu. Et LA phrase qui tue : ne gardons que le meilleur !

Et bien non, justement, c'est faux. N'oublions pas le reste !
Je revendique les qualités ET les défauts. Ceux qui nous ont fait suer jusqu'à ce jour, qui ont ralenti nos fréquentations, ces boulets qu'on transporte pendant au moins deux générations.
Ce sont ces défauts qui font trinquer les verres et valser sur les tables pour nos funérailles !

Et pour ne pas les oublier, passer quelques jours (ou mieux quelques semaines) chez votre aÎeul et tout vous paraîtra clair ! De l'amour et de la haine, jusqu'à nos morts et C'EST COMME çA LA VIE !
YEP !


Partager cet article

Repost 0
Published by Lulle - dans The quotidien
commenter cet article

commentaires