Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Misslulle

  • MissLulle, Lulle pour les intimes
  • Petite et Fée-mère
(donc pas toujours dispo)
  • Petite et Fée-mère (donc pas toujours dispo)

Ce blog vit de tes commentaires mais en plus, si tu es gentil, il réalisera le fantasme caché de ta mère... Si ! 

Facebook1 Twitter1 

HelloCoton1

Peace Movement 2-noir

Psitttt... Je dois te dire...

Le contenu de ce blog n'est pas libre de droit, bien entendu.
Il représente un travail personnel (de qualité variable certes mais job tout de même) que je suis ravie de partager avec toi par ce biais.

30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 13:10

cassons_les_cliches.jpg

Au détour du passage Vandrezanne, un truc jaune vif m'uppercute mon neurone. Mais qu'est-ce que c'est ? Les clichés, des mômes ensemble qui cassent, mais c'est une révolte ? Tiens, tiens, tiens, allons voir ma belle si la rose et le chou ont un truc à m'apprendre.

Au quotidien, nous luttons chacune avec notre cœur et le reste pour une équivalence femmes-hommes plus juste. Que ce soit ce maudit plafond de verre, le salaire, le regard ou tout simplement la gestion du foyer et des greamlins, tous ces débats, ces explications de textes s'appuient sur nos vies de femmes. Mais qu'en est-il pour les filles-garçons ? Bien entendu, chacune exprime son agacement devant les jouets, les métiers sexués et pourtant… Et pourtant rien ne change. Les catalogues de jouets restent identiques à ceux de mon enfance (même si  je suis très souvent agréablement surprise des choix des enfants), il y a toujours 99 % de garçons dans les secteurs de l'électricité, électronique et mécanique (je pense souvent à ma copine Mercedes, mécanicienne  -si, si- seule au milieu de tous ces garçons).
À partir de quel âge doit-on apprendre à nos enfants l'état d'Homme, Homme : genre bipède doté d'un cerveau, d'une conscience et de sentiments. Parce que même si les petits connaissent la différence sexuelle entre la fille et le garçon très tôt (et encore, MiniTeigne a deux ans et ne sait pas s'il doit être un ou une), ils n'ont pas conscience d'être différents. Ils mangent, crient, courent, re-crient et travaillent ensemble. De la même façon. Je me souviens parfaitement de l'air pantois de SpiderLulu lorsque sa maîtresse de l'époque lui a expliqué qu'il ne pouvait pas gifler en retour sa camarade (je déteste ce mot en milieu scolaire, c'est neutre, c'est mou. On a des amis et des "camarades" à l'école, il faut le savoir). Donc, il ne pouvait parce que c'était une fille et outre le fait qu'elle n'ait pas la même force qu'un garçon, on ne frappe JAMAIS une fille. Ah bon ? Parce que mon père à moi, oui ton grand-père mon chéri, m'a toujours dit "ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas recevoir". Autrement dit, si tu ne veux pas t'en manger une, cours vite ou n'en donne pas... Comment ça, c'est pas pédagogique ?

Alors finalement, comme je me sens investie d'une mission des plus sérieuses depuis que j'ai pondu (c'est de moi dont je parle, j'ai le droit...) deux garçons, je trouve cette opération sympathique et fort utile. (Surtout quand tu t'es cassée deux jours en week-end avec ta pote et que quand tu rentres, c'est le Bronx rangé différemment et que tous les trois calment à coup de pâtes un grand sentiment d'abandon ... Il faut vraiment que ces trois petits hommes sachent vivre seuls... Trois ? Oui, deux plus le père. La culpabilité nuit à la santé, l'ulcère ne sera bientôt plus remboursé par la sécurité sociale.)
Ne faut-il pas prendre le problème à la source ? N'est-il pas important que l'école continue mes nos efforts éducatifs, que nous soyons secondés dans cette lourde tâche. Parce que c'est tout de même très lourd… Même à deux. Alors, si l'école pouvait aussi mettre la main à la pâte, hein. De plus, je découvre dans le livret pédagogique qu'il existe aussi des sexismes scolaires inconscients. J'y ai appris par exemple que non seulement les garçons sont "plus souvent et plus longuement interrogés que les filles, et encore plus en mathématiques", mais aussi que l'objectif des interrogations diffère selon le sexe : aux garçons de pousser la réflexion, aux filles de rappeler les connaissances. Allez feuilleter les livrets, juré, c'est intéressant et non rébarbatif. Il y a même des jeux pour les grumeaux. Profitez de l'occasion pour faire ensemble le test de Monsieur et Madame Ours. J'avoue l'avoir réalisé selon les règles avec SpiderLulu, inquiète du possible sexisme inconscient de notre éducation. Ben quoi, même les maîtres ont du mal à s'en rendre compte... Finalement, le résultat est édifiant : selon ma boulette, tout le monde peut faire tout ce qu'il veut mais...

 

Mais c'est Madame Ourse qui donne le biberon. Pourquoi ?
"Et bien Maman (là, j'ai failli entendre Ma Pôv'), c'est la femelle (oughhh) qui fait les bébés."
D'accord Chéri (nannn, retiens-toi...), mais là Madame Ourse n'est pas en train d'accoucher, elle donne le biberon.
"Ah oui, je n'avais pas vu."
Mmm...

 

Mais c'est Monsieur Ours qui porte l'écharpe tricolore. Pourquoi ?
"C'est les hommes qui jugent."
OK, OK, mais ici il s'agit de représenter la République, d'avoir une fonction pour le pays en tant que Président, pour la ville en tant que Maire. Les femmes peuvent faire ça, non ?"
"Non. Nicolas c'est un garçon"
Oui, mais le Maire d'Epinay est une femme. Des femmes sont ministres aussi, alors pourquoi pas Présidentes ?
"Ben... Chais pô... Pourquoi pas, oui..."
Donc finalement, c'est pas gagné, parce que même s'il adore ses tee-shirts roses ou ses chemises à fleurs, s'il joue à la poupée ou aux toupies de combat, la dite poupée n'est pas encore qualifiée pour diriger une ville ou pire, un pays. Qu'est-ce qu'ils disaient les livrets ? Et ils animent aussi les fêtes d'anniversaire ? Bon, tout se passe à Paris, et si tu n'es pas parisien, tu fais comme moi : tu télécharges ! Génial, ça tombe bien, il y a aussi des histoires et une liste de livres pour approfondir le thème. Allez chéri, n'aie pas peur, Maman aussi sait approfondir la réflexion. Viens, ça ne fait pas mal. Tu veux un bonbon ?

 

Message personnel : Selon l'étude "Travail masculin non rémunéré et divorce" (mai 2010), les risques de divorce se trouvent considérablement diminués dans les couples où le mari participe activement aux tâches ménagères. Dingue, non ?

Partager cet article

Repost 0
Published by MissLulle, Lulle pour les intimes - dans Enfantillages
commenter cet article

commentaires

Elosyia 05/02/2012 00:44


+1 pour ton article, tu as tout à fait raison de dire que l'éducation des enfants concernant les rapports de genre se fait aussi à l'école. Les parents sont là pour expliquer, mais c'est aussi
aux maîtres et à la maîtresse de faire comprendre les notions d'égalité aux gosses. M'enfin bon quand tu vois certains textes éducatifs, il y a vraiment un gros boulot à faire. Allez, gardons
espoir Rome ne s'est pas construite en un jour

MissLulle, Lulle pour les intimes 06/02/2012 06:37


C'est ca, pas en un jour, y'a du boulot pour tout le monde sur ce point !


Simon - Les Corps Beaux 03/02/2012 16:37


entièrement d'accord au sujet de ton article!!! 


j'ai toujours dis à ma mère: " les femmes veulent l'égalité des sexes, donc,si par malheur, il y en une qui me frappe, il se pourrait que je réponde de manière égale.. et que ça soit une fille ou
un gars, pas de différences. tout le monde pareil". :D  et elle était d'accord sur le principe, mais pas trop sur le fait de frapper quelqu'un bizarrement...

MissLulle, Lulle pour les intimes 04/02/2012 06:45



Ben oui, frapper quelqu'un c'est un acte de violence, mais selon moi répondre c'est de la légitime défense, non ? J'aimerais que ce principe soit plus appliqué aussi par certaines femmes : tu
reçois, tu donnes, mais 'tain donne-lui, rends-lui ! J'ai beau cherché, en toute bonne foi (juré craché), je ne comprends pas pourquoi certaines personnes (femmes ou hommes battus) ne parviennent
pas à rendre. Qu'est ce qui fait que tu bloques et que tu gardes tout pour toi. Bon... autre sujet, autre débat...


Merci pour ta visite, I'll be back soon.