Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Misslulle

  • MissLulle, Lulle pour les intimes
  • Petite et Fée-mère
(donc pas toujours dispo)
  • Petite et Fée-mère (donc pas toujours dispo)

Ce blog vit de tes commentaires mais en plus, si tu es gentil, il réalisera le fantasme caché de ta mère... Si ! 

Facebook1 Twitter1 

HelloCoton1

Peace Movement 2-noir

Psitttt... Je dois te dire...

Le contenu de ce blog n'est pas libre de droit, bien entendu.
Il représente un travail personnel (de qualité variable certes mais job tout de même) que je suis ravie de partager avec toi par ce biais.

9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 14:30

MonOmelette-copie-1.JPG2012.

Une année 5 (2+0+1+2) (tout le monde sait ça !), le point culminant d'un cycle de 9 étapes, l'année de la mobilité, de l'initiative. Nous avons appris des quatre étapes précédentes (putain, 4 ans !) et c'est maintenant que nous dessinons notre futur (enfin, les quatre prochaines années, si tu suis bien). Et moi, dans cette ronde de chiffres anonyme et universelle à la fois, j'arrive à bout de souffle, après de savants calculs et correspondances à ma fin de cycle, l'année 9, neuve, l'année du Grand Nettoyage. "Le temps de faire une halte, de vous reposer, de poser vos valises, de vous débarrasser des relations qui s'étiolaient, des charges qui pesaient, de tout ce que vous n'avez pas besoin de transporter". Si, si. C'est Elle qui le dit. Et rien que pour cette bonne nouvelle, je lui pardonne ses tonnes de papier gaspillées en publicités luxueuses et mannequins anorexiques. C'est quelque chose que je pressentais, Elle me le confirme. Quelle bonne amie ! 2012 sera plus légère, plus essentielle. D'ailleurs, j'avais déjà bien fini l'année après un cambriolage, des brouilles familiales et l'enterrement de Mère-grand. Léger, mmm... Je me sentais plus... démunie, entourée de gens seuls dans une société perdue au milieu d'un monde à la dérive. Puis, j'ai rencontré Prozac. Nannnn, j'rigole ! N'aie pas peur.

Cependant, j'ai bel et bien l'impression que 2012 sera une année active et j'ai donc commencé mon échauffement pour gagner en endurance. Je m'allège donc sans sachets, cachets ou hypnose (merci bienveillance). Je renie les mauvais augures, les fausses démocraties, les circulaires brunes, les petitesses d'un pauvre mec et les bêtises de Nadine, je crache sur la flamme.

Je balaie aussi devant ma porte et je soigne mon rythme ternaire qui s'exalte malgré moi, ou presque. J'ai besoin de ce rythme, ce un-deux-trois, un-deux-trois. Il ressemble à une petite ritournelle, une jolie valse à trois temps qui s'offre encore le temps... D'abord vous aurez pu le lire, ce rythme revient sans cesse, encore et encore, redondant, lourd parfois. Aujourd'hui, je confesse également que ce cycle triangulaire symbolise mon quotidien en général. Je souffre, je pleure, je rebondis. J'ai faim, je dévore, je culpabilise. J'accuse réception, je médite, je renvoie. (Travail, Amour Patrie. Nann, j'déconne !)  Oh my God ! Serait-ce un résidu de mon éducation catholique, de la Trinité ? Oh my God ! À tout choisir, je préfère encore dépendre de la pyramide de Maslow, même si elle reste tout de même moins classe que celles de Gizeh. Une base stable armée de deux pointes, piquantes, protectrices. Une flèche au sommet, solaire, ascendante. Je suis un triangle ! Je ne me plains pas, ça me change, moi qui me perçois comme une ronde depuis des années. Help ! Freud, si tu m'entends, frappe 3 fois !

Bon, ceci dit, en ce début d'année, il y a cette tradition des vœux. Notez, je ne suis pas contre les traditions, c'est mon côté vieillotte, voire périmée parce que je préfère les cartes de vœux aux SMS groupés. Au même titre, je mange encore plus des crêpes à la Chandeleur, non pas pour célébrer la présentation de l'enfant au Temple (Oh my God ! Maman, tu dois être fière de moi) mais parce que je kiffe grave à donf les crêpes. Au suc', au Nutella, au caramel au beurre salé, au citron miel, à  la crème amandine et à la crème de marron. J'aime aussi le 14 juillet, plus pour le feu d'artifice que pour le rappel douloureux de ce qui a été gagné dans la douleur et qui se perd au quotidien, le 1er mai (alors, sur ce point, il est important d'en profiter très vite car avec le manque à gagner de l'ISF, il se pourrait qu'il soit travaillé cette année...), le Solstice d'hiver avec les jours qui s'allongent, les cadeaux au pied du sapin et les cœurs qui se détendent. J'aime aussi les festivals d'été, mais c'est un autre sujet.

Je digresse encore mais j'y arrive laborieusement. Entre nous, tu n'imagines pas à quel point. Figure toi, que c'est tout de même la seconde fois que je l'écris cet article, la première version ayant disparu dans les limbes informatiques lorsque MiniTeigne a éteint subrepticement mon ordinateur avant la sauvegarde. Finalement, il a eu raison, la première version était pire.

Donc... 2012, je te la souhaite bonne, lucide et active, avec beaucoup d'amour en toi et autour de toi. Je préconise aussi une bonne dose d'humour et une double ration de sérénité. Bonne année à toi !

"Je ne connais pas tous les chemins vers un rêve d'absolu. Je sais que ce sont des chemins qu'on n'emprunte que librement. Rien n'empêche d'aller à travers champs."
François Billetdoux à sa fille. À lire impérativement Chère Madame ma fille cadette de Raphael Billetdoux.

Partager cet article

Repost 0
Published by MissLulle, Lulle pour les intimes - dans The quotidien
commenter cet article

commentaires

Elosyia 12/01/2012 22:35


Hé hé Bonne année 2012. Donc si j'ai bien compris le Elle, tu te débarasses de toutes les bullshits et tu rentres dans un nouveau cycle (qu'est ce qu'ils sont forts, ma ma mia). Eh bien c'est
tout ce que je te souhaite et aussi que cette année se déroule mieux que ta fin d'année 2011.


Un post positivement épars que j'ai beaucoup apprécié en tout cas La bise !