Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Misslulle

  • MissLulle, Lulle pour les intimes
  • Petite et Fée-mère
(donc pas toujours dispo)
  • Petite et Fée-mère (donc pas toujours dispo)

Ce blog vit de tes commentaires mais en plus, si tu es gentil, il réalisera le fantasme caché de ta mère... Si ! 

Facebook1 Twitter1 

HelloCoton1

Peace Movement 2-noir

Psitttt... Je dois te dire...

Le contenu de ce blog n'est pas libre de droit, bien entendu.
Il représente un travail personnel (de qualité variable certes mais job tout de même) que je suis ravie de partager avec toi par ce biais.

15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 09:59

D'habitude j'essaie d'alterner les genres, une fois je ris, une fois je pleure, une fois j'halète comme une folle devant tant de suspens, quelques fois j'essaie de me cultiver... Pour être tout à fait franche, j'évite certains livres qui m'annoncent des torrents de larmes rien qu'à la lecture de la jaquette. Je suis victime d'une sensiblerie débilitante grande sensibilité depuis mes montées hormonales grossissantes, mes grossesses quoi.   Elle fait partie des dégâts latéraux. Il y a des rivages sur lesquels je ne PEUX plus accoster. Pourtant cette semaine, j'ai cumulé et j'en suis heureuse.

 

 

1202974-1565056[1]J'avais tout d'abord une envie furieuse d'exotisme pour continuer ma danse du soleil et, confiante dans un titre si simple si beau, j'ai piqué Les Cerfs-volants de Kaboul (Khaled Hosseini). Lord, la claque !

Rien n'est simple dans ce livre, rien n'est doux, tout est faussé comme une illusion dans le désert. Tout commence dans un Kaboul très chaud, sucré, élégant et vivant, celui d'avant les invasions russes, mais où se perpétuent le racisme, les castes, les divisions ancestrales. On est dans le coeur des choses grâce au quotidien d'Amir et Hassan, frères de lait mais... Rien n'a de contours précis, tout respire les épices et le miel jusqu'à la découverte de la haine, la rancoeur, la jalousie, la peur.

Comme le prévoit le résumé (parce qu'au bout des 3 litres, je l'ai lu...), il s'agit d'une rédemption mais elle n'est pas seulement celle qu'on croit. Je ne suis pas super fortiche pour vous en faire une méga critique littéraire, mais suivez juste ce conseil. Lisez-le, c'est beau et ça réconcilie.

 

 

Puisque j'étais réconciliée, je me suis dit que je pouvais enfin lire ce livre qui m'attendait de meilleure humeur et plus9782350870458[1] forte. Elle s'appelait Sarah (Tatiana de Rosnay). Outch ! J'en ai encore des palpitations, des déchirures, je ne me promène plus qu'avec des lunettes noires et j'ai supprimé toutes les clefs des placards.

Je me suis sentie proche de cette femme qui voulait connaître l'histoire de cette petite-fille Sarah après la rafle du Vel d'Hiv, puis savoir si elle vivait encore et lui dire qu'elle, malgré son âge trop jeune pour avoir vécu l'horreur, n'oubliera jamais. 

Par sa propre histoire, par une histoire, on appréhende, on extrapole la quantité d'ignominies commises, la violence gratuite, l'horreur pour toutes les victimes du Vel d'Hiv, du nazisme, en France, en Europe. Mais le Vel d'Hiv... et bien ce sont les hommes de mon pays, des policiers français engagés pour la Liberté, l'Égalité et la Fraternité, qui l'ont mis en place pendant des mois, l'ont peaufiné et même fait du zèle en emmenant les enfants, les bébés. Des morts et des morts vivants. Parce que la vie de Sarah n'est qu'une vie de souffrances sous sa réussite. Qu'au final, les hommes sont capables de la pire des horreurs mais que ces horreurs nous les portons tous sur nos épaules, des générations après.

 

Et aujourd'hui, on recommence pourtant. On évacue les camps de Roms pour cause d'insalubrité. La rue est tellement plus sure, plus propre. Que de Honte.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

C'est moi 18/03/2011 13:00



C'est sur, c'est plus simple de lire Joe Bar Team.....enfin moi je dis ça, je dis rien, hein.


Je sais ce que tu vas me répondre : Alors ne dis rien !!!!!!!


Mais je t'aime quand même, mon Amour !!!!!!