Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Par Misslulle

  • MissLulle, Lulle pour les intimes
  • Petite et Fée-mère
(donc pas toujours dispo)
  • Petite et Fée-mère (donc pas toujours dispo)

Ce blog vit de tes commentaires mais en plus, si tu es gentil, il réalisera le fantasme caché de ta mère... Si ! 

Facebook1 Twitter1 

HelloCoton1

Peace Movement 2-noir

Psitttt... Je dois te dire...

Le contenu de ce blog n'est pas libre de droit, bien entendu.
Il représente un travail personnel (de qualité variable certes mais job tout de même) que je suis ravie de partager avec toi par ce biais.

30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 07:00

Aujourd'hui, c'est mon jour de sortie. Une petite virée parisienne. J'ai un rendez-vous.
Je trépigne par habitude depuis quelques temps, aujourd'hui peut-être un peu plus vite, un peu plus fort.
J'ai rendez-vous.
J'ai tout quitté correctement pour ne pas y songer plus tard avec angoisse : emballer les enfants, sortir le chat, poster les lettres de la semaine dernière. L'esprit léger, le coeur en fête, j'ai rendez-vous.

En ce merveilleux jour de printemps, pluvieux et odorant, elle m'attend. Qui se soucie des flaques lorsque tu peux y entrevoir les couleurs d'un autre monde ? J'ai rendez-vous avec elle et aucune barrière ne saurait m'arrêter.
Je l'ai rencontrée par erreur et ce hasard fut une victoire sur des siècles de silence. Bien qu'elle ne fasse pas son âge, elle aurait aujourd'hui 147 ans et son monde reste si rayonnant. On peut y apercevoir des couleurs chatoyantes et des contours bruts qui exacerbent la lumière. On l'étudie, on l'analyse, on l'ignore, pour ma part je l'aime.

J'aime cette femme qui malgré sa force a su continuer à rêver des yeux. Elle n'a pas eu des débuts faciles : fille naturelle puis mère-fille à son tour, acrobate blessée reconvertie, autodidacte elle devient tout de même la première femme admise à la Société des Beaux Arts, et à 29 ans !
Elle s'appelle Suzanne. Suzanne Valadon. Tu peux aller voir sur le lien sa biographie, mais pour ma part, je conseille surtout d'aller voir ses toiles (ici un blog musée virtuel que j'applaudie), notamment en ce moment à la Pinacothèque. Tu n'y trouveras pas mes préférées mais de beaux paysages. Tu y croiseras également Utrillo, Modiglliani, Derain, Zavado... Et la Femme au pull over-rouge de Moïse Kisling qui vaut bien qu'on joue des coudes pour la dévorer du regard ! Il y a une lumière magique là-bas...

 

Le Bain (pastel 1908)

LeBain.jpg 

Près du bain (1908)

valadon_pres-du-bain_1908.jpg

 

La Chambre bleue (1923)LaChambreBleue.jpg

 

Nus (1929)LesDeuxBaigneuses.jpg

 

 

Repost 0
Published by MissLulle, Lulle pour les intimes - dans Lis - écoute et regarde
commenter cet article
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 08:00

Et là, je suis certaine de vous retrouver bande de voraces !
Ouais, je vous lâche un de mes défauts musicaux : j'aime la musique celtique. Mais il y a pire, je lâche toujours ma petite larme sur "Green Lands" et je fais la ronde sur "les filles de Redon". Je m'éclate en Fest-Noz, ça fait rire les greamlins et pleurer leur géniteur. Voilà, c'est dit !
Allez, je sors.

 

 

 

 

 

Et c'est là qu'il pleure Lover "mais tu m'avais dit que c'était la dernièreeeeeeeeee !"

 

 

Repost 0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 08:00

Bon, c'est l'anniversaire de mon crooner à moi, alors spéciale ovation et grande dédicace pour toi Lover !

 

De la part de ta maîtresse :

 

De la part de ta meilleure pote :

 

De la Reum' de tes fils :

 

Et pour ta mère, tu connais le chemin, hein !

Repost 0
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 08:00

En 1986, j'entends une voix rauque et douce à la radio et ce n'est pas Bonnie Tyler ! J'écoute, c'est étrange ce sentiment d'aborder une nouvelle rive. Épuisés les Wham et Mylène Farmer, mes oreilles ont faim.

 

 

Je découvre Eartha Kitt et l'élégance. Elle est pour moi une femme lumineuse, je peux lire sur son visage la soif de vivre et la résistance. Mais surtout, elle est cette chanson symbole de douceur et de volonté. Oui, c'est compatible.

 

 

Et puis celle-ci aussi, il ne faut pas l'oublier ! La classe.

"Do you see me in a Jaguar with all the accessories and one of those accessories is YOU? Well with my champagne taste and your beer bottle pockets, take back your Jaguar accessories etcetera and drive back to your dreamland without me."

Tu peux trouver les paroles ici, ça vaut le détour...

 

Repost 0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 08:00

Il me reste à programmer mes playlists pour le voyage, les réveils, les siestes crapuleuses, les boums, les bains, les waAacances quoi ! (Oui, je ne prends des bains que pendant mes vacances. Et tu peux le comprendre comme tu veux, je suis loin !)

En attendant, quelques Scopitones de saison qui m'amusent.

 

 

 

 

 

MAIS LA MEILLEURE C'EST CELLE-CI !!!!

 

Repost 0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 10:00

AuBordduMonde.jpgQu'il est bon de ne rien faire et de lire un récit de voyage ! Et celui-ci d'autant plus. Pour les frileux comme moi, je préconise une bonne dose de soleil pour éviter d'avoir les bouts d'esprit glacés. Il serait vraiment dommage d'être perméable à la poésie brute de ce petit bout de femme. Je m'attendais à un gargarisme d'étendues glacées, de permafrost secret, de rennes et de coutumes transmises oralement et jalousement conservées. Et bien ce n'est pas tout.

Astrid Wendlandt, jeune journaliste terrienne, et plus pratiquement d'origine franco-canadienne dopée aux mythes et coutumes inuits, s'exile en Russie à l'âge de 21 ans. La Russie ? Pour quoi faire ? Pour se rapprocher du mythe d'Ultima Thulé, du septentrion et des Nenets. Plus qu'un récit de voyages (parce qu'il y en a plusieurs), ici l'auteure décrypte sa quête personnelle, son attraction chamanique du Nord, son envie de découvrir ses habitants en tous genres. Parce qu'au-delà du peuple des Nenets qui la fascine pour ses ressemblances aux Inuits, il y a aussi la découverte des survivants des exils meurtriers du communisme, les massacres de leurs survies à coup de vodka et de tout ce territoire troué, dévasté par les pétroliers qui les nourrissent malgré eux.

Viens te perdre dans la toundra, t'étendre auprès des lieux sacrés et te faire bercer par le vent qui murmura la légende du moustique. Ne t'attends pas à du lyrique, l'écriture est un jet entremêlé de faits et de sentiments qui fleure bon le vrai, l'amour et le respect. Selon moi.

"Dans le septentrion, des forces telluriques sont à l'oeuvre. Elles taillent des brèches dans le monde sensible et ouvrent des passages vers d'autres dimensions. Cet incident vient-il de m'inviter vers l'un de ces univers dont les chamans détiennent la clef ?"

"Le mythe d'Ultima Thulé, la fin du monde connu, le début d'un autre. Le point de terre le plus septentrional de notre hémisphère se trouve au bord d'un précipice que l'humanité n'approche pas. Il est bon de marcher le long des parapets. Le désenchantement du monde n'est pas une fatalité. La beauté, la magie et le sacré sont à portée de main."

Parce que je suis consciente de mes limites, vous trouverez ici une belle description de Choco dans son grenier à livres. Je vous souhaite un beau voyage.

 

wendlandtnenetses5.jpg

Repost 0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 09:00

  Lescalamites

J'ai 13 ans et je découvre MA musique, mon son propre. J'écoute les radios et j'enregistre sur mes cassettes mes petits bonheurs du moment. Je me bats avec les touches "play" et "record" pour que l'enregistrement débute à temps. Je saute et trépigne sur la musique avant de me ruer sur "stop" quand le mec dans la boîte se met à soliloquer. J'achète mes 45 Tours avec mon argent de poche depuis que j'ai arrêté les bonbons (trop gamin, pfff).
Je rêve de ma future 103 SP. Je n'aime pas les baisers avec la langue inside. Je ne veux pas me marier et encore moins avoir d'enfant. Je veux être une working girl so busy et m'habiller classe comme Sigourney Weaver.
Je regarde le lancement de la 5 et je découvre des séries fascinantes : Riptide, Sherif fais-moi peur avec Rosco P. Coltran, La Quatrième dimension, mmm.

En attendant de grandir, j'écoute ça.

Repost 0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 09:41

SombraProjectadaClaudineBuryLors de la présentation de la collection Berardo à Paris (clique et va chercher bonheur), j'ai découvert cette artiste portugaise époustouflante. J'ai été émue par la capture ténue d'une élégance fugace, de cette ombre -ce moi secret et quelquefois ingrat-  projetée. De prime abord, j'ai été conquise par les aplats et leur contraste, la taille de la toile (1 x 1 m) favorisant. Puis cette aura colorée qui varie et soutient le geste m'a littéralement envoûtée.

Je ne ferai pas sa bio que tu peux découvrir ici (je ne sais pas quels sont les envahisseurs que tu visualises, mais sur mon écran elle est encerclée par des McGerbal), je désire seulement te faire partager mes coups de coeur. Et, qui sait, te donner envie de continuer seul(e) ton chemin ou de prendre tes pinceaux.

Bon voyage.

 

 

 

 lourdesinconnu.jpgSombraProjectadaAndreMorain.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

strelitzia reginaevitis vinifera (raisins)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TheatreOmbres.jpgOrchidacees.jpg

Repost 0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 08:05

 
 
2004, ce n'est pas si vieux mais j'adore le côté pop 80ies de cette chanson. Et puis entendre Capitaine Kirk (William Shatner) expliquer la life à la petite pouff, et bien, ça me remplie de joie mauvaise. On peut dire qu'il s'est fait plaisir Monsieur Shatner cette année-là, il sort un second album (le premier date de 1968...) et joue le grand pope du dodgeball dans "Même pas mal !", film culte s'il en est... Je l'ai découvert sur mon disque dur (hein ? non, je ne pirate pas !) une nuit d'insomnie et je me suis bien marrée. En effet, je suis déjà bon public, mais en manque de sommeil...
  
 
Quant à Monsieur Joe Jackson... Il me laisse rêveuse et nostalgique. Sa musique est entrée dans ma vie par le biais d'un ami musicien qui n'est plus aujourd'hui. Cependant, je le vois s'acharner sur sa gratte encore et encore. Fluidifier le riff, perfectionner le solo. Il est là.
 
  
Repost 0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 08:00

belle-de-jour couv[1]"Belle de Jour" de Joseph Kessel.

 

Dans sa préface écrite sous la pression des cris puritains, Kessel explique que chacun se devrait d'aimer Séverine, pauvre chair qui n'a su résister à l'appel du loup (quitte à en flinguer plusieurs au passage). C'est l'histoire d'un "divorce terrible entre le coeur et la chair", "l'exigence implacable des sens".

Je souris intérieurement devant les émerveillements de Madame M qui me tend ce livre. Je vois, je vois, te fatigue pas... De la sueur, de la peau, des odeurs, des langues et des baisers. Waouhh, chaud chaud ! Aussi sec, je plonge dans le roman.

 

Et bien dès l'implantation du personnage, elle me tapait sur le système la Séverine. Autant vous dire tout de suite qu'au paroxysme de l'intrigue, je l'aurais volontiers giflée et qu'à la fin, je me suis souvenue que l'auteur avait précisé qu'on pouvait aimer une telle âme. Il a eu grandement raison car j'en douterais encore...

 

Donc, vous l'aurez compris, peine perdue pour moi. Non seulement je n'ai pas du tout apprécié l'annihilation du plaisir d'une bonne relation Q au profit de l'amour de la soumission. Mais de surcroît, Madame Libido a foutu le camp sans laisser de trace. Juste un post-it "Ramène du beau ou je me flingue".

Quande elle sera revenue et installée, je serai curieuse de découvrir C. Deneuve en Séverine dans l'adaptation de Busnel.

Repost 0