Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Par Misslulle

  • MissLulle, Lulle pour les intimes
  • Petite et Fée-mère
(donc pas toujours dispo)
  • Petite et Fée-mère (donc pas toujours dispo)

Ce blog vit de tes commentaires mais en plus, si tu es gentil, il réalisera le fantasme caché de ta mère... Si ! 

Facebook1 Twitter1 

HelloCoton1

Peace Movement 2-noir

Psitttt... Je dois te dire...

Le contenu de ce blog n'est pas libre de droit, bien entendu.
Il représente un travail personnel (de qualité variable certes mais job tout de même) que je suis ravie de partager avec toi par ce biais.

19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 08:00

Ma tête est une véritable bulle créative mais mes mains ne le savent pas. Heureusement que je n'en vis pas, je crèverais la dalle... (Mince, j'aurais aussi une silhouette de rêve ! A méditer pour quand je serais grande) 

J'avais découvert chez Ginette de sublimes guirlandes de fleurs. J'aime bien les fleurs. J'aime bien Ginette. Regarde comme c'est beau ! En plus, je n'avais jamais pratiqué le DIY. Do it yourself ! Of course I can !

Guirlande fleurs
Et bien non, je ne peux pas ! Dans un premier temps, ma fleur ressemble à ça.

 DAYC1

Ensuite à ça. Ce n'est pas gagné... 

 DAYC2

Mais je n'abandonne pas, je suis tenace.

 DAYC3

Finalement, mes yeux vont se contenter de l'art de mes deux mains gauches. Je n'ai plus de feuilles, plus de patience. Alors le DIY pour moi, fumiste, sera immédiatement rebaptisé DAYC ou DAYW : comme tu peux, comme tu veux. Non mais !

 DAYC4

Et tu sais quoi ? Personne ne les voit de toute façon, alors...
Et toi tes expériences ? Comment tournent-elles ?  

 

 

Repost 0
Published by MissLulle, Lulle pour les intimes - dans Moi princesse - et toi
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 10:20

1974LectureFamilleAvoir une famille est souvent synonyme d’histoires, d’héritage culturel. Avec de l’amour à l’intérieur, ou pas. Dans la famille de Lover, les acteurs ont transcendé le passé et vivent au jour le jour avec des sourires aux lèvres et dans le cœur. Tout n’est et n’a pas été rose. Bien sûr que non ! Mais il en ressort un bien-être général, chacun vieillit en paix avec lui-même, parmi les siens. Peut être que la proximité géographique favorise leur entente. Peut être.

Dans ma famille, nous préférons transmettre les boulets, les regrets, tout ce qui aurait dû être digéré et qu'on a fui faute de courage. Et toutes ces petites bombes préexistantes créent un chemin familial semé d'embûches et de quiproquos. Personne ne s’y retrouve, chacun se perd à sa façon et fini immanquablement par déposer les armes et subir. Pour ma part, je m’y perds encore, m’y blesse plus que souhaité mais de là à accepter, subir et transmettre… Non.

Je ne peux pas prétendre que nous sommes proches même si nous coexistons, nous échangeons, nous nous aimons sincèrement. Mais encore aujourd’hui, je pressens une sorte de pudeur dans leur affection, un voile protecteur autour de leur cœur, une main que mes parents aimeraient serrer sans savoir tendre le bras. Et pourtant, je suis sûre de leur amour. Mais je ne l’entends pas. Et je ne comprends pas.

En grandissant, j’ai tué mes attentes d’amour absolu, j’ai accepté leurs amours bancals, silencieux. Bienheureuse. Cela ne s’est pas fait en un jour, j’ai eu des rechutes, des espoirs, mais j’y suis parvenue. Sans douleur, sans regret, j’ai accepté que mes parents ne soient que des Hommes, imparfaits.

Et puis un jour, j’ai construit ma propre famille, mon microcosme avec des enfants assoiffés d’amour absolu. J’ai eu peur de ne pas en avoir assez à donner, j’ai craint d’être un peu sèche, de ne pas savoir leur dire « je t’aime », « je t’admire », « je suis là ». J’ai eu peur jusqu’à ce que je sente, mon nez niché au creux de leur cou, l’odeur, la chaleur de notre foyer. J’ai su que nous, Lover et moi, ferions tout et n’importe quoi pour eux, qu'ils étaient déjà marqués de notre amour absolu. Peut-être que nous ne serons pas là où il faut, comme il faut. Sûrement. Peut être que nous ne comblerons pas leurs propres attentes. Certainement. Nous ferons de notre mieux, avec tout notre amour et nos voix.

Alors aujourd’hui, je sais que je ne transmettrai pas mes boulets à mes enfants. Parce que j’ai lutté, j’ai compris que mes parents avaient démissionné depuis longtemps en cédant à la retenue, qu'ils avaient eu peur de gagner et d’être heureux en lâchant prise. Quand les regrets prennent trop de place, l’avenir s’efface et les souvenirs ne se bâtissent pas seul. Peut-être arriveront-ils à apprendre de leurs enfants ? Je le souhaite mais je ne l’attends pas.

Repost 0
Published by MissLulle, Lulle pour les intimes - dans Moi princesse - et toi
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 10:00

JeuPassePasse.jpgForte de ma lecture du starter, je décide de mettre en place la nouvelle organisation des aliments dans la journée de la sagrada familia : Lover (travaille assis, debout avec un café à la main et à table aussi, bloc-stylo à côté de la fourchette), SpiderLulu (8 ans, rond, sportif et presque toutes ses dents), MiniTeigne (bientôt 3 ans, 15 kilos tout mouillé), Moi (en pause à la maison).

A ce jour, en schématisant, nous mangions des sucres lents et rapides + laitage le matin, des fibres, protéines et laitage le midi, nouvelle portion de sucres et laitage pour le goûter des enfants (le nôtre étant considéré comme un grignotage), fibres, sucres lents et laitage le soir. De mémoire, ma mère suivait cette répartition, ma grand-mère idem bien qu'avec plus de repas, travail à la ferme oblige. Avec la chrono-nutrition, la ligne alimentaire ancestrale se fissure. Certains principes restent et d’autres explosent littéralement, notamment au petit déjeuner qui à lui seul est une révolution.

 

Le matin : « on chasse la graisse en mangeant gras le matin »
A toi, pain, beurre, fromage, œuf ou encore charcuterie si le cœur t’en dit ! Pas de sucres rapides (fruits, confiture, miel) pour éviter un pic hypoglycémique matinal et le coup de pompe de 11h.
Pour moi, j’opte pour le fromage avec du pain et de l’huile d’olive. Je bannis le lait contenant du galactose, sucre bénéfique si ton corps est en pleine croissance. Malgré mon esprit jeune (quoi !), je suis certaine d’avoir fini de grandir. Je fuis le beurre, primo parce que beurre-fromage c’est franchement pas mon dada, secundo j’apprends qu'il contient de l’acide butyrique néfaste à l’organisme contrairement à l’acide myristique de l’huile d’olive. OK, ok, pour simplifier, il faut favoriser l’apport de gras végétal plutôt qu’animal, le poisson gras étant riche en myristique j’en conclus qu'il est plus végétal qu’animal. Normal.
Pour les grumeaux, devant leurs mines effarées, je cède sous la pression et continue les sempiternels laits au cacao et tartines pain-beurre-miel. Je les comprends.
Malgré une passion dévorante pour le fromage, les trois premiers petits-déjeuners sont une épreuve. J’ai grand mal à digérer et ce goût d’huile d’olive persiste la matinée entière (tu sais, un peu comme si tu avais un bout de chewing-gum tomate-basilic coincé dans une dent). Puis, je remarque que je ne ressens pas de creux à 11h. J’ai faim à 14h, puis 13h et pour finir à 12h. Tout rentre dans l’ordre. Même les minots craquent pour une tranche de tomme matinale.

Le midi : « on protège les muscles en mangeant dense »
Donc viande (ou poisson + fromage) et féculents.
Voilà qui fait plaisir aux garçons de la maison (tous sauf moi…). Des patates et du sang, qu’elle est belle la vie ! Pour ma part, c’est un peu plus compliqué. Je n’apprécie pas tant que ça la viande, je la mange parce qu'il en faut et puis voilà. Le poisson me convient mais l’idée de me retaper du frometon, heu… Et puis mes légumes, ils sont où, hein ? Et bien, tu peux manger des légumes à la place des féculents et ingurgiter davantage de viande. Heu la ! Ce n’est pas possible ! Alors pour moi, ce sera féculent ET légumes, tu vois. Ouais, je suis une rebelle dans l’âme !
Les minots ont le droit à un laitage : fromage OU yaourt !

Le goûter : « on chasse l’eau en mangeant sucré »
Gras végétaux (chocolat noir, fruits secs) + fruits frais ou séchés et dérivés sucrés.
J’adoOore la chrono-nutrition ! Le goûter est le troisième repas de la journée, celui qui régénère notre corps pour la fin de la journée. Il est autant primordial que le petit-déjeuner et donc OBLIGATOIRE, la seule difficulté étant de savoir le prendre au bon moment : quand on a faim.
Les enfants goûtent tranquillement, le chocolat sans le pain, c’est du bonheur assuré. Ils boivent du sirop à l’eau sous les derniers rayons du soleil, tout en riant de la nouvelle idée de Môman. Je m’inquiète, inutilement, de la disparition subite du biscuit, du bonbon. Les fraises séchées valent bien toutes les Tagada du monde. Bientôt, ils réclameront un gâteau, j’ai donc adapté des recettes délicieuses aux fruits avec du gras végétal, en remplaçant le beurre et le lait par du lait de coco.

Pour ma part, les premiers jours, je ne ressens pas la faim donc je le saute. Puis, au fil du temps, comme pour le déjeuner, tout se cale et je savoure alors le goûter, comme une enfant. C’est bon d’avoir 8 ans !

Le diner : du léger pour bien dormir et bien grandir
Poisson (ou viande blanche) + légumes
J’ai faim mais je ne me sens pas d’attaque pour du poisson pour l’instant. Comme le reste, ça viendra. Pour les minots aussi. Quant à Lover, il tronche. Si pas de « charcuterie-patates-fromage », pas manger. Soit. Alors, ce sera soupe de légumes et pincée de pâtes pour tout le monde, sinon tu passes ton tour et puis c’est tout. MiniTeigne sirote avec ravissement, SpiderLulu retient sa respiration à chaque cuiller et Lover saute son tour. Une fois. Mais quand il s’aperçoit (au coucher des enfants, c’est bas !) que les placards sont vides de chocolat au lait, de gâteaux et autres cochonneries, étrangement les jours suivants révèlent une compliance enthousiaste. Je ne propose pas systématiquement de yaourt aux enfants, ils ne le réclament pas tout le temps, plus volontiers les soirs après le sport. Je ne sais pas pourquoi.

Verdict
Toutes les personnes en surpoids dans cette maison ont perdu des grammes ET du volume.
Lover, malgré son ignorance habituelle du petit-déjeuner, son creux de 11h comblé à coups de croissant (houuuu, je te l’avais bien dit ! J’adoOore dire ça), ses déjeuners au job (raisonnables qu’il dit. Oui, il a supprimé la tarte au citron quotidienne), a perdu 3 kilos. SpiderLulu affiche moins 3 kilos (je modère il a repris la même semaine la natation et le rugby), Miniteigne plus 0.3 et moi, moins 1.7 (la vie est une chienne). Personne ne tire la tronche en attendant le prochain repas dans d’atroces souffrances. Pas de grignotage incontrôlable non plus. Les ceintures sont moins compressives (tiens, tiens) et les visages affinés, malgré le repas joker du week-end. On continue !
A titre d’information, ayant réussi mes examens de sélection pour the formation de mes rêves, la deuxième semaine a été très festive chez nous. Je n’ai pas pesé toute la famille, mais pour moi, je peux vous affirmer que je n’ai pas perdu mais surtout : JE N’AI PAS GROSSI !
Si ça vous intéresse, je continue ma lecture de la chrono-nutrition et préparerai des petits billets par-ci par-là. Alors, ça vous tente ?

 

 

 

Repost 0
Published by MissLulle, Lulle pour les intimes - dans Moi princesse - et toi
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 12:10

dingo-fait-de-la-course-a-pied.gifJe suis fin prête pour fournir des efforts et trouver un corps en bonne santé. Hein ? Kécekecé ? Oui, l’objectif s’est modifié quasi malgré moi. Je ne désire plus passer ma taille 38 mais retrouver un souffle, une aisance, courir sans avoir mal aux genoux, mettre un maillot de bain tout en continuant de respirer et exhiber simplement une silhouette harmonieuse. Je ne veux pas de rendez-vous hebdomadaires, ni mensuels, rendre des comptes à autrui (truqués pour la plupart du temps, avoue-le). La seule personne concernée ici, c’est moi. MOI ! Et mon corps et moi, ensemble, on va faire un truc de dingues : se soigner et s’aimer.

Sur les conseils d’une belle et bonne amie (une vraie), j’entreprends de lire Alain Delabos et la chrono-nutrition (CN) : Mincir sur mesure grâce à la chrono-nutrition et Le régime starter. Comme je suis une conquérante, éternelle optimiste, je commence par le starter : « jusqu’à 8 kilos en 4 semaines maxi ». L’accroche est alléchante et ne me paraît pas insurmontable, voire plutôt raisonnable. Après tout, avec Weight Watchers, l’objectif hebdomadaire consistait à perdre un kilo par semaine (après la première semaine de vidange, tu sais celle où tu perds beaucoup, celle qui te donne l’impression que ça va être super méga fastoche à ce rythme).

Je te dois quelques explications à ce stade pour distinguer la CN et le starter. La chrono-nutrition s’appuie sur l’étude des rythmes biologiques de l’individu : le sommeil, le réveil, l’activité et la préparation au sommeil. Comme nous n’avons pas le même rythme et que nous ne bénéficions pas de la même nuit (et bien oui, quand je tente de dormir certains travaillent), chaque mode de vie crée ses propres besoins vitaux et demande un apport nutritif en correspondance. En gros, tu alimentes ton corps en fonction de ce qu’il va faire dans les prochaines heures. Aucun aliment n’est interdit, tous sont utiles et bénéfiques, cependant il existe un moment pour les manger et en tirer le meilleur parti. C’est du Molière ! Il faut manger pour vivre et non vivre pour manger.

Le starter, lui, est une option de la CN et n’a donc rien d’obligatoire. C’est un véritable régime, au sens restrictif du terme et comme l’auteur le répète si bien « la chrono-nutrition s’apprend, un régime se subit ». Et là, tu sais qu’il a raison, qu’il a trouvé le terme adéquat, « subir ». Mais tu sais aussi que si tu peux consentir à subir, l’expérience t’a prouvé que c’est du court terme, voire du très très court terme. Ma foi ça tombe bien, le starter dure 4 semaines, ni plus ni moins, et ne peut être entrepris de nouveau qu’après 2 mois de repos (note le terme, « repos », flippant non ?). Pour chaque semaine, tu as une liste d’aliments à consommer, le tout quantifié selon ta taille et ton activité.

Les aliments imposés répondent à tes besoins vitaux immédiats et obligent ton corps à puiser dans tes réserves multiples pour compléter. Ta taille en centimètres (entre 20-30 ans qu’il dit, avant que tu te tasses. Nan, mais vas-y, ne mets pas de gants, je suis super forte en ce moment) représente ton paramètre quantitatif et détermine tes besoins nutritionnels. Je ne sais pas pourquoi, je comprends bien qu’il existe un rapport avec mon ossature mais je trouve étrange que la notion de poids soit totalement ignorée. Je suis peut être un peu raccourcie du cerveau mais je me dis tout de même que tu dois brûler plus de calories en portant tes 100 kilos (c’est un exemple, hein ! Vas pas croire n’importe quoi) que la magnifique bombe à 40 kilos. Et puis, ton estomac distendu va tout de même hurler famine avec tes 2 cuillers de féculents, tandis que Choupinette ne finira même pas son assiette parce que « vraiment, ça fait trop » (Argh, file moi ton assiette, je n’ai aucun amour propre quand je crève de faim). Non ? Qu’on m’explique. OK, Choupinette de 40 kilos ne fait pas de régime, on est d’accord là-dessus.

Comme ce starter te restreint (beaucoup), pour éviter toute carence, il y a une obligation d’apport vitaminique le matin et une consommation de protéines riches en tryptophane (ici un autre lien pour rire) pour réguler l’humeur, la satiété et le sommeil (heu… suis-je la seule à flipper de plus en plus ?), le tout disponible à la clinique du docteur (Rouen), mais comme il est super sympa, tu peux les trouver aussi sur internet. Dommage…

Bon, oui, je suis déçue. Déçue parce qu’il y a trop de restrictions, trop de sens marketing, les alertes rouges clignotent de toutes parts. Décidemment, le starter n’est pas pour moi. Néanmoins, je reste séduite par la logique de la chrono-nutrition. Alors en plongeant dans le second tome, je mets en pratique pour toute la famille la réorganisation seule des aliments pendant cette semaine 1. Je ne pèse pas, je n’analyse pas l’activité de Lover, SpiderLulu ou MiniTeigne, et j’essaie d’intégrer pour chacun la seule mesure de la satiété. Demain, je vous détaille la réorganisation. Epique !

Repost 0
Published by MissLulle, Lulle pour les intimes - dans Moi princesse - et toi
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 10:00

Balance.jpgChrono-nutrition. Avoue-le, rien que le nom claque ! Il réussit à m’évoquer dans le même temps des preuves scientifiques infaillibles et le truc rapide, inoffensif, genre « tu fais un régime si facile et rapide que tu n’as pas le temps de souffrir ». Je suis terrifiée de retomber dans un truc la dukon. Je ne veux pas me sentir nulle et incapable, je désire seulement avoir moins faim, perdre ce fichu poids qui immobilise mes jambes, plombe mon arrière-train et défrise ma zen attitude. Entre ces deux étapes, je pressens qu'il y a des marches à monter, une à la fois, et peut être que j’en ai déjà escaladé quelques unes. Qui sait ? Qui connaît le bout du chemin ?

J’ai grandi avec de bonnes joues, de bonnes fesses. Ma voisine Arlette me le répétait si souvent en les pinçant douloureusement avec ses ongles peints et gigantesques (de vraies pelles à tarte multicolores). Mes rondeurs, bien que délicieuses à 5 ans, m’ont encombrées au fil du temps. En pleine croissance, je les croyais s’alourdir plutôt que s’étirer. Ma bonne amie de l’époque, jalouse ou devin, expliquait à qui voulait l’entendre (ou pas) ma poitrine par un dépôt graisseux important et infini. Ma maman nous regardait sœur et moi avec beaucoup de fierté, « j’ai une fille intelligente (moi) et l’autre belle (sœur) ». A posteriori, les deux ont fait la fortune des psys. Les femmes sont des éternelles insatisfaites ! Que dire de l’amant malheureux qui me gratifia d’un « t’es belle, intelligente, mais t’as de ces cuisses ! ». Hum… Droite, gauche ? Les deux, et hop ! Et puis cet endocrinologue qui me vendait (cher) à chaque rendez-vous son refrain inutile « les pilules de volonté n’existent pas, le sport si ». Je lui aurais bien fait bouffer son presse-papier Balance de la Justice (pierre-métal ça existe et c’est aussi du lourd). J’ai toujours fait du sport ce qui ne m’a pas empêché d’avoir les cuisses qui se touchent.

Comme beaucoup, j’ai enchaîné les nutritionnistes, les régimes draconiens à la mode, les chutes, les rechutes. Grosse, je me sentais toujours grosse même à 54 kilos pour 164 centimètres. Mon corps a tout enduré. Le faux amour, les sports, les pincements, les jeûnes, les boulimies Tout, sans cesse, sans casse. Admirable ce corps tout de même ! Il a même réussi à faire un deuxième bébé parfait après une diète hyperprotéinée sévère. Huit mois, nourri de six sachets quotidiens et légumes verts ou blancs, des injections mensuelles et ce merveilleux corps exprime encore sa créativité ! Alors j’ai arrêté les bêtises. J’ai grossi, j’ai construit mon dernier lutin et mon premier amour de moi. Oui, les amas graisseux sont toujours aussi indisciplinés et persistent mais mon corps et moi, nous progressons, lentement. Contre toute attente, nous sommes ensemble, en osmose et se rendre compte qu'on habite son meilleur ami est une expérience enrichissante qu'il était urgent de découvrir.

Bien entendu, il y a des rechutes et des doutes parce qu'être en surpoids, c’est se balancer continuellement entre le respect de soi et le rejet de ses formes. Une ambivalence aussi vicieuse qu’un régime yo-yo : je m’accepte, je me hais, je m’accepte, je me hais… Infernal ! Lors d’une phase de déclin, j’ai sorti les dernières préparations hyperprotéinées en attente. Il en restait pour 3 jours. Trois petits jours pour engager l’aiguille sur la bonne pente et avoir la force de persévérer de manière équilibrée par la suite. Au premier repas, j’ai tout vomi. Littéralement. C’était le cri du corps, toute ma chimie intérieure refusait. J’attendrais. J’ai attendu 3 ans, je suis prête.

 

Repost 0
Published by MissLulle, Lulle pour les intimes - dans Moi princesse - et toi
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 07:00

 lavandeDefiance.jpg   On se connaît, non ? Je n'ai pas la mémoire des prénoms mais je reconnais votre visage.
Laissez-moi réfléchir, ne faîtes pas cette moue dubitative, elle paralyse mes souvenirs. Souriez s'il vous plaît, j'ai l'intuition que c'est ainsi que je vous aimais.

Je buvais du lait menthe au Délice, au milieu des cafés-calvas du matin. Je me sentais si différente de vous, du reste de la meute, des enfants perdus devenus trop tôt adultes, écorchés, éparpillés, démunis mais qui vivaient du soir au matin ensemble. Un hôtel minable du XIXe arrondissement, un bar miteux, de chaleureux taverniers rabougris, un traffic brimbalant tant bien que mal son moteur et nos carcasses aux quatre coins de la banlieue pour vendre des sérigraphies sordides. C'était la Cour des Miracles, un paradis perdu, Neverland. Une tendresse universelle liait les histoires des uns et des autres, quelquefois des maux savants noyaient leurs espoirs pour mieux se retrouver ensemble, au fond, et recommencer.

A côté de votre bras tatoué, j'observais avec crainte les sucs cardiaques rythmer les conversations, temporiser les épanchements. A côté de votre bras, tout était beau. A côté, tout était grand.

Oui, je me souviens de mes dix-huit ans. Vous étiez là. J'étais perdue.

Et là devant moi, vous. Votre bras tremble, vos mains aussi. Les pétales de votre rose gauche coule sous les cicatrices et les flétrissures de vos printemps. Vous me semblez plus petit, plus fragile, seul. Je pourrais vous offrir l'illusion pour un soir que tout est possible, que le Délice nous attend et que j'ai récupéré les clefs du traffic. Tu serais de nouveau mon ancre, mon marin. Je ne le désire pas.

Repost 0
Published by MissLulle, Lulle pour les intimes - dans Moi princesse - et toi
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 15:00

OldJurassiennes.jpgJe suis une Diva, je suis enfin reconnue par la blogosphère entière. À moi échantillons, cadeaux, sorties et rémunérations indécentes. Quoi ? Non ? Mais pourquoi donc ? J'ai tout de même reçu mon premier TAG !

Mais qu'est ce que c'est que ce truc... Et bien, après lecture de la notice, je peux t'expliquer grossièrement qu'un blogopotox te refile par le biais de son blog un bébé pourri avec l'eau de la vaisselle, mais qu'avec ça tu augmenteras le blogrank de tous et rencontreras d'autres blogonautes tagués à leur tour. Alors ? C'est clair ? Alors, passons à la pratique, veux-tu.

 

D'abord, j'ai été pointée du doigt par Cliodhna, maîtresse absolue du blog le Printemps 2012 (avènement d'une société nouvelle) que je vous conseille vivement si vous êtes en perte de vitesse humaniste ou simplement d'espoir ou encore si vous revenez d'un voyage en terre inconnue sans connexion radio ou wifi. (Alex ! Élo ! Ces remarques n'ont rien d'involontaire et ne fait nullement référence fortuitement à nos discussions ou à votre vie de rêve)

 

Ensuite, je dois retranscrire les règles. C'est pas du glam' je vous le dis tout de suite.
Vous devez poster les règles. Chaque personne doit écrire 11 choses à propos d'elle sur son blog.  Répondez aux 11 questions, puis créez 11 nouvelles questions pour les personnes taguées. Vous devez choisir 11 personnes et mettre un lien de leurs blogs sur votre post. Rendez-vous sur leurs blogs afin de leur dire qu’ils/elles ont été tagué(e)s. Ne faites aucun tag sans les prévenir. Vous devez obligatoirement taguer 11 personnes.

 

Soupirs... Arf, la vie est dure... Parler de moi en 11 points ? C'est.. court !
1. J'ai fait tailler ma crinière et j'en suis très fière. J'ai perdu 30 centimètres de cheveux, gagné 500 g et 20 minutes par shampoing. J'adoOore ma coiffeuse, je suis quasiment sur le point de me faire tatouer Gina sur le sein !
2. J'ai un mari qui reste pantois depuis 2 jours devant son cadeau de la Saint-Valentin. Il m'a fait le plus beau compliment "ôÔô ! Je n'y aurais jamais pensé !" Et moi, je glousse, je glousse...
3. J'ai deux fils, deux !
4. J'ai un gros problème pour référencer mon blog. La section "Mauvaise foi" n'existe pas. "Mytho", "Ego" non plus.
5. J'aimerais ne faire aucune faute d'orthographe mais j'en fais toujours moins que SpiderLulu.
6. Je ne me drogue plus et c'est pire.
7. J'aime les bêtises, les mauvaises blagues qui ne font rire que moi, la musique qui pulse très fort, faire des bonds partout, les concerts, chanter n'importe où et les livres pour reposer mes équipiers.
8. J'essaie d'être tempérée, ça ne marche pas.
9. Les aubergines à l'indienne de ma Maman reste toujours mon plat préféré.
10. J'aime le rouge, l'orange et le jaune. Viens chez moi, tu verras Lover pleurer.
11. J'aime la vie et j'ai souvent peur. Bref, je me soigne.

 

Vient l'étape des questions posées (finalement, c'est tout de même un marathon ce tag).
Pourquoi as-tu créé un blog et qu'attends-tu qu'il t'apporte ?

J'ai commencé ce blog entre les divers déménagements enquillés pendant une année entière. Peut être avais-je besoin d'un point fixe au milieu des cartons ? Ce qui est certain c'est que j'ai acheté mon ordinateur en 5 minutes et qu'à la fin de la journée SousMesYeux existait.
Qu'est ce qui te pousse à consulter d'autres blogs ?

La curiosité, puis le plaisir pour les récurrents.
As-tu déjà dit (via les commentaires) que tu n'aimais vraiment pas la création d'une blogueuse ou d'un blogueur ?

Non. Je ne visite pas les blogs FN.
Combien de temps accordes-tu à ton blog ?

Selon le temps et l'envie qu'il me reste à la fin de mes trois journées quotidiennes, entre 0 et 2 heures. Je rédige au fur et à mesure sur des feuilles à recycler dans mon sac, ce qui explique son apparence bordélique. Mais souviens-toi que je suis d'une nature fainéante revendiquée.
Quelle part (en %) de ta vie privée est affichée quelque part sur internet (blog, facebook, forum, etc.) ?

Beaucoup trop mais que veux-tu je m'aime !
Quelle est cette chose que tu ne sais vraiment pas faire mais dont tu rêves d'en être capable ?

Reprendre mes études. Refaire un régime. Etre tempérée et humble.
À quand remonte la dernière fois que tu ne t'es pas approchée de ton ordinateur durant plus de 24 h ? (les périodes de vacances ne comptent pas)

Trop facile. De septembre à Décembre 2011. C'était bon !
À combien de personnes parles-tu par par internet par jour ? Et à combien sans passer par internet ? (Ne triche pas, le chien ne compte pas)

Mais tu crois que j'ai pas d'amis ? Que je suis une sociopathe ? Oui, peut-être mais tout de même... Sur internet, j'échange avec une dizaine des personnes connues ou non. Et ITRL, beaucoup plus (trop ?) mais j'ai des circonstances atténuantes.
À ton avis, internet, plus de bon ou plus de mauvais ?

Les deux mon Capitaine, ce qui compte c'est l'intention mise à l'intérieur.
Peut-on vraiment être ami sans jamais s'être rencontrés ?

Non. J'ai l'amitié charnelle et le souvenir pictural.
Pourquoi acceptes-tu de répondre à ces questions ?

Mon cours de poterie a été annulé.

 

Tin, tin , tin... Dernière étape les petits loups, je balance le colis. Alors dans ma playlist je souhaite du rock, du rire, de la douceur, de la gentillesse (non, ce n'est pas vulgaire), du collectif et puis surtout vous connaître danvantage. Alors Kiara (parce qu'après cette semaine de tag, celui-ci elle pourra le garder pour plus tard ou pour rire), DarkGally, Elosya, Roca, Mrs Clooney, LMO, Elise est là, Hello I'm Wild, Les Corps Beaux, La Fille aux yeux menthe à l'eau, Jeveux1bébé (c'est énorme, j'en 11 envies !), voici la liste de mes curiosités. Vous y répondez, ou pas, il n'y a pas de menace suprême comme 11 jours sans sexe ou 11 heures de pleurs sans réponse de votre part. Des mots, des dessins, des chansons, par le medium que vous préférez. Je vous laisse le soin de placer le lien vers votre réponse en commentaire et de toute manière à très bientôt pour vous lire !

 

1- Votre dernière crise de rire et votre dernière larme ?
2- Le fétiche qui vous suit partout ?
3- Votre citation, votre leitmotiv personnel ?
4- Un souhait ? Une utopie ?
5- Une motivation pour aller voter ce printemps ?
6- Votre livre préféré ? Celui que vous transmettez tel un trésor ?
7- Un projet à réaliser ?
8- Votre défaut majeur ?
9- Votre playlist du Matin Boudin ?
10- Votre héros du moment ?
11- Un cri à pousser ?

 

Bonne journée à tous !

Repost 0
Published by MissLulle, Lulle pour les intimes - dans Moi princesse - et toi
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 09:00

Enceinte, tous les états inimaginables se succèdent sans transition et à un rythme effréné. Nauséeuse, hyperactive, irritée, irritante, souriante, calme, énervée... Personnellement, au bout du premier trimestre, je me fatiguais moi-même et je pleurais pour les mois à venir. Alors, quand vous passez au moins huit heures par jour au job, que vos collègues subissent plus que votre lover chéri, vous comprenez mieux l'utilité des congés maternité... Surtout si votre merveilleuse collègue est aussi pudique et calme que moi...

FemmeLlounge.jpg

Repost 0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 08:00

DSCF0007Mon amie écrit des poèmes pour son amoureux.
Ma soeur lui offre des trèfles à quatre feuilles.
Ma mère lui lit les des romans érotiques.

Toutes ces subtilités me donnent véritablement l'impression d'avoir la sensibilité d'un rhinocéros.

 

La tehon en moi (5)
Ton attente infinie (7)
Perplexe duo (5)

 

Et paf, un haïku. Alors, moi aussi, je sais le faire !

Repost 0
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 12:00

Il y a des moments tout de même où je me pose LA question (non, ce n'est pas toujours le jour de la vierge) : que faire pour te plaire, toi Amoureux ? Ma copine beauté, elle me répète tout le temps que dans l'amour c'est déjà l'amour de soi. Ouais, j'aime bien ! Et puis, elle me dit qu'il faut que je prenne un peu plus soin de moi, que ça rendrait mon lover plus amoureux. Hum... "Si tu veux, on se fait une soirée filles ! Je t'apprendrai les petits gestes pour débutantes." Ah, c'est ça une soirée filles pour toi ?

Comme je n'aime pas rester sur une petite amertume et que je n'ai pas envie de tartiner tout de suite Copine-beauté de ma rancoeur, j'ouvre mon ordi et recherche les trucs et astuces grâce à Gogol. Et là, je suis d'ores et déjà fatiguée devant tous les remèdes miracles proposés. Voire un peu le coeur au bord des lèvres pour quelques uns :

 

 

Voire encore les dents de fond qui poussent :

 

Mais pourquoi dois-je me sentir sirène (entendez mi-femme, mi-thon) parce que je ne veux-peux pas suivre les conseils beauté des magazines. Et surtout les tiens, ma jolie copine.
Non, je ne veux pas avoir de poils mais j'aime bien quand ça fait pas mal.  Et puis, t'es gentille, tu m'en laisses un peu aussi parce que le look pré-pubère j'assumais déjà mal mais à 37 ans, c'est juste beurk ! Comment ça c'est tendance et plus hygiénique ! Primo, la tendance je m'en cogne le coquillard, secundo, plus hygiénique mon oeil ! Les poils ont un rôle dans la vie de ton corps, Doctissimo et AuFemininDotCom le rabâchent sans cesse pour les filles comme moi, de quoi moudre leurs grains, se trouver une bonne raison et alimenter tes débats. Bizarrement, j'aime beaucoup plus quand ma copine me masse. Va comprendre...

Non, je ne fais pas de gommage tous les deux jours. D'abord, quand je parviens à en exécuter un par semaine, la vie est juste merveilleuse. C'est de ma faute aussi, j'ai choisi une grande salle de bains familiale et je n'ai toujours pas posé de verrou sur la porte. Avec deux lamantins curieux, impatients, bavards et touche-à-tout... Il y a des côtés pratiques : les booster le matin, surveiller ta crème et ton maquillage, valider la bonne exécution des nettoyage-rinçage-essorage (trilogie de précaution pour le bien-être de toutes personnes les côtoyant plus de 5 minutes et éviter ainsi croûtes de savon sur les tissus, les empreintes glissantes imbibant ton fucking parquet, les odeurs douteuses amplifiées par la douce moiteur estivale).

Non, je n'aime pas ton autobronzant, même en spray. Tu me laisses reposer tranquillement à l'ombre avec mon indice 50 et tu te tais ! Entre le teint carotte, l'autre écrevisse, quand ce ne sont pas les coups de soleil, je certifie avoir beaucoup de mal à choisir. Ouh la la ! Mon coeur balance... Allez, je suis folle et je reste blanche ! La vie c'est risqué...Heath-Joker.jpg

Non, je n'aime pas ton rouge à lèvres corail qui file en plus sur ton verre à cocktail et dans les coins de tes lèvres. Encore quelques plongeons et tu vires au Joker avec ton mascara waterproof qui te fait de si beaux yeux de panda. 

Non je n'aime pas tes potions magiques pour faire des pieds de bébé. D'abord, je les vois tous les jours les pieds de mes enfants et les tiens... comment dire, ils ne leur ressemblent pas du tout... Et puis ton vernis jaune, orange, marron, c'est un peu, hum, dégueulasse... On dirait que tu fumes avec les pieds. Non, je ne suis pas méchante mais tu m'ennuies avec tes propos girly. T'as pas des soldes à faire ?

Et puis, je vais te dire un secret : Lover, il m'aime toute nue !

Repost 0