Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Misslulle

  • MissLulle, Lulle pour les intimes
  • Petite et Fée-mère
(donc pas toujours dispo)
  • Petite et Fée-mère (donc pas toujours dispo)

Ce blog vit de tes commentaires mais en plus, si tu es gentil, il réalisera le fantasme caché de ta mère... Si ! 

Facebook1 Twitter1 

HelloCoton1

Peace Movement 2-noir

Psitttt... Je dois te dire...

Le contenu de ce blog n'est pas libre de droit, bien entendu.
Il représente un travail personnel (de qualité variable certes mais job tout de même) que je suis ravie de partager avec toi par ce biais.

9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 10:00

politesseverbale_maxi.jpgComme tu le sais, j’ai eu le privilège de tester plâtre et béquilles quelques semaines. Je me répète un peu mais c’est tout de même en numéro deux dans la catégorie Faich’itude (le premier restant l’indétrônable épisiotomie) (je viens de perdre un lecteur mâle).

 

Je passe mon temps à me croiser les béquilles, m’écraser le pied valide ou encore à tenter de recoller les morceaux de tout ce que je casse. J’oublie qu’une béquille c’est long, même quand elle sort de ton champ visuel. C’est déjà périlleux dans ma tanière mais à l’extérieur, c’est pire et régulièrement je donne du « Oups… Pardon… Désolée ». J’aurais pu frôler le lynchage public cependant, la majeure partie du temps, les personnes croisées sont vraiment aimables (voire drôles), serviables (incroyable) et patients (surtout aux passages piétons). J’ai même échangé quelques astuces avec Mémé déambulateur. La ville me rend le sourire.

 

C’est donc sans crainte que je m’aventure jusqu’au premier shop du coin. Mon grand minot part en colo, sans copain et sans doudou. Aïe ! J’ai affreusement peur de sa décision, j’ai mal qu’il sorte déjà du complexe œdipien, je suis fière aussi. Je veux lui faire le pack vacances de rêve : bonbons, Oréo et bandes-dessinées. Je trotte parmi les rayons sans rien renverser, je transporte le tout dans mon sac à dos sous l’œil attentif du vigile. J’ai bien tenté de lui faire porter mais il préfère rester derrière moi. Soit.

 

J’arrive aux caisses et il n’y a personne. Pas de caissière, pas de client. Hou la, ce n’est pas normal… Une dame dans la boîte centrale me voit, soupire et me signifie du doigt d’aller à cette caisse. Non, celle-là. Re-soit. Je déballe mes cinq achats, je retourne le sac à dos en le secouant très fort pour réconforter le vigile. Il ne respire pas bien, là… La dame de la boîte centrale approche, me regarde, le regarde, soupire, s’installe. Elle fait beaucoup de trucs étranges mais toujours sans un mot. Je suis proche de la quatrième dimension, je le sens…

 

« Heu… J’peux passer, j’ai qu’ça ! »
Je me retrouve avec une bouteille de coca king size sous le nez, la repousse pour distinguer mon interlocutrice. Parce que c’est une femme. Jeune. Avec un gros ventre. J’ai des cœurs plein les yeux et de l’amour dans les tripes. Je suis primaire comme fille, je pardonne beaucoup aux femmes enceintes avec un bidon lourd, des jambes lourdes, un dos cassé, etc. Je leur pardonne l‘oubli de la politesse, leur impatience, leurs impératifs égocentrés. Beaucoup.
« Mais vous êtes surtout très enceinte. Je vous en prie, passez. »
« … Ben non… »
Non ? Non ! Mais fichtre cul ! J’ai cinq pauvres articles, deux béquilles, un vigile qui suffoque et une boîte centrale qui soupire ! Et l’autre naze veut passer pour s’enquiller plus vite ses deux litres de coca ?

 

« Alors ?... J’peux passer ? »
« Ben non ! Vous êtes juste grosse et moi j’ai deux béquilles ! »
Oui, je suis méchante mais prioritaire. Bordel !

 

Oui, je confesse que j’ai eu honte un tiers de seconde. J’aurais détesté qu’on me rappelle que je suis grosse en public. Je le suis aussi. La seule différence réside dans le fait que je ne me serais jamais mise dans une situation aussi grotesque et impolie. Dans la quatrième dimension, je m’accroche à mes principes. Je suis instinctive comme fille.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by MissLulle, Lulle pour les intimes - dans J'adore pas...
commenter cet article

commentaires

LMO 14/11/2012 08:56


Ha, et je rajoute que je t'ai pas trouvé méchante, juste franche...


Je suis grosse aussi, j'aime pas trop qu'on me le dise, mais là c'était justifié. Et puis "gros" c'est un qualificatif comme un autre, au même titre que grand, petit, roux, blond. Tu ne l'as pas
insultée!

MissLulle, Lulle pour les intimes 14/11/2012 14:34


Merci de me réconforter ;)


LMO 14/11/2012 08:54


Moi un jour, on m'a laissé passer (sans que j'ai rien demandé) parce que "vous êtes enceinte madame, passez devant!", sauf que j'étais pas enceinte. J'ai tellement eu honte que je suis passée
sans rien dire... :D


 


J'ai eu des béquilles une fois, les gens dans les magasins étaient de vrais goujats. JAMAIS on ne m'a laissé passer à une caisse, on me regardait de travers et tout... Ca m'avait horrifié. Je
m'étais mise à la place d'une personne réellement handicapée, leur vie ne doit pas être marrante (parce que moi j'avais pas de plâtre et les gens, ils pouvaient pas savoir que je ne devais porter
les béquilles que 2 mois...)

MissLulle, Lulle pour les intimes 14/11/2012 14:34


Yes ! Après mon accouchement et le congé mat, je reprends le métro. Un gentil monsieur me laisse sa place immédiatement. Je le remercie mais n'en fais rien, je n'ai qu'une station. Il insiste et me
dit qu'on doit préserver les femmes enceintes. Ah oui ? Ben ok, je pose mon fessier magistral et JE ME TAIS. C'aurait pu être horrible mais j'en ai franchement ri. Contrairement à autre jeune femme
que j'ai fait pleuré en lui cédant ma place. Là, c'était moins drôle... Mais pourquoi ne s'est-elle pas assise ? C'est vrai que les handicaps ne sont pas toujours compris, on ne peut pas dire que
notre société actuelle soit pleine d'empathie. Mais, en visitant le site, je ne voyais pas toutes les situations comme des handicaps du fait de leur effet temporel. Et pourtant... Voilà, ce fut une
expérience enrichissante !


KKP 09/11/2012 13:39


je n'y crois pas!!! Le sans-gêne des gens! Demander à qq'un qui a des béquilles de la laisser passer! Franchement, elle mérite ce qu'il lui est arrivé. Je me doute bien que jamais tu n'aurais dit
une chose pareille si elle ne t'avait pas provoquée. Et bravo d'avoir tenu tête (je crois que j'aurais été tellement prise de court par sa réponse que je l'aurais laissée passer!!!)

MissLulle, Lulle pour les intimes 10/11/2012 06:17


C'est gentil de ne pas douter de moi (tu ne devrais pas...) ! Je ne suis pas certaine d'éprouver de la fierté, ça me met plutôt hors de moi d'être obligée d'en arriver là, d'être poussée sans cesse
à recarder. Je ne suis pas sûre d'être très claire...